Crédits immobiliers : les points négociables souvent négligés | blog.acheter-louer.fr

Crédits immobiliers : les points négociables souvent négligés

Créditsimmobiliersles points

À l\’heure actuelle, les banques et organismes de crédit proposent des taux de crédits immobiliers particulièrement bas, donc très attractifs. Mais même à ce stade, il est encore possible d\’étudier certains paramètres, pour pouvoir économiser davantage. Frais de dossier, coût de l\’assurance de prêt et pénalités de remboursement anticipé peuvent désormais être négociés, de manière à économiser lors de la demande de prêt, des sommes non négligeables.

Les frais de dossier : à négocier

Les frais de dossiers comptent parmi les frais auxquels un emprunteur s\’expose lors d\’une souscription à un crédit immobilier. Il s\’agit d\’une rémunération versée à la banque, pour l\’analyse et le montage du dossier de demande de prêt. À payer uniquement si la demande est validée, les frais de dossiers sont insérés dans le Taux effectif Global du prêt ou TAEG. Le montant représente en général entre 1 et 1,5% du crédit, soit en moyenne 1 000 euros, selon la politique commerciale de l\’organisme. Plus les points forts du dossier de l\’emprunteur seront nombreux : apport personnel important ou autre, plus les chances de pouvoir négocier un rabais, ou même une annulation des frais augmentent.

Les pénalités de remboursement anticipé : à gommer

Dans le cadre d\’un crédit immobilier, 10 à 20 % des emprunteurs seulement remboursent leurs prêts jusqu\’à la fin du délai initial. Et dans le cas de remboursement prématuré du prêt, les banques facturent une indemnité : sans pour autant pouvoir dépasser le montant d\’un semestre d\’intérêt. En outre, la somme ne doit pas excéder les 3 % du capital restant dû. Pour payer moins, dans le cas où il devient possible de rembourser le prêt de manière anticipée, il est recommandé de négocier le rabais des pénalités dès la souscription au prêt.

Les coûts des assurances de prêts : économiser plus

Aujourd\’hui, l\’assurance qui couvre les risques d\’éventuels « décès » ou « invalidités » de l\’emprunteur représente entre 15 et 20 % du coût total du crédit immobilier. Pour diminuer l\’addition, il est préférable de souscrire à un contrat d\’assurance externe, et non à celui fourni d\’office par l\’organisme de crédit. Cependant, certaines banques s\’alignent sur les tarifs pratiqués par les assureurs externes. Dans tous les cas, les offres présentant le plus d\’avantages et de garantie seront à prioriser, pour les trouver, il est possible de consulter les comparateurs gratuits proposés sur internet ou mieux, de faire appel à un courtier.

Il existe toutefois des exceptions concernant ces différents frais. Pour un emprunt règlementé comme un Prêt à taux Zéro, il n\’y a par exemple pas de frais de dossier. De même, pour un prêt souscrit début juillet 1999, les emprunteurs peuvent rembourser par anticipation, après une revente du bien pour des circonstances précises, sans risquer d\’être pénalisés.

Twitter Facebook Google+ E-mail Imprimer


Les commentaires sont fermés.


Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr