Location vide et location meublée : le guide | blog.acheter-louer.fr

Location vide et location meublée : le guide

appartement-meublé1

Gros plan sur les principales différences entre la location vide et celle d’un bien meublé.

 

Location vide et location meublée : des avantages équivalents

Pour un locataire comme pour un propriétaire, une interrogation se pose à chaque fois avant de franchir le pas. D\’un côté comme de l\’autre, des questions comme « opter pour une habitation vide ou choisir un logement meublé ? » vient tout naturellement à l\’esprit. Bien qu\’elle soit moins courante que la location de logement vide, la location d\’une habitation meublée propose tout autant d\’avantages. Au niveau de la durée du bail en premier lieu, il est généralement acquis que la location d\’une maison vide court habituellement autour d\’une période de 3 ans tandis que celle d\’une habitation meublée s\’étend sur une durée plus courte allant jusqu\’à 1 an. Dans le cadre de la location d\’une habitation vide, le bailleur dispose d\’un préavis de 6 mois pour mettre un terme au bail tandis que le locataire en compte 3. Pour ce qui est de la location d\’un logement meublé, le préavis dont dispose le preneur est de 1 mois quand le propriétaire en bénéficie de 3.

Habitation vide et logement meublé : différents types de locataires

La location d\’une maison meublée répond généralement aux attentes des personnes désirant trouver une habitation fonctionnelle pour un séjour plus ou moins court. Il en est ainsi des étudiants par exemple, qui sont en quête de studios ou d\’appartements type F2 généralement meublés pour un contrat de bail d\’une durée de 9 mois. Par ailleurs, de par leurs fréquents déplacements professionnels, certains actifs sont également intéressés par la location d\’habitation meublée pour une durée généralement courte. De son côté, la maison vide convient habituellement aux candidats locataires désirant s\’installer sur le long terme.

Location vide ou location meublée : différents régimes fiscaux

Pour le bailleur, la mise en location d\’une habitation donne lieu à des conséquences diverses sur le plan fiscal selon que les lieux loués soient meublés ou vides. Dans le cas d’un logement meublé, les loyers perçus par le propriétaire sont à déclarer comme étant des revenus industriels et commerciaux. Dans le second cas, la perception des loyers est considérée comme des revenus fonciers. En matière fiscale, il est dès lors bon à savoir quelle option convient le mieux au bailleur, car divers avantages sont promis par les textes en vigueur à travers les lois Scellier, Borloo, Besson ou Robien.

 

 

 

Twitter Facebook Google+ E-mail Imprimer


Les commentaires sont fermés.


Powered by WordPress | Designed by: Free Web Space | Thanks to Highest CD Rates, Boat Insurance and UK Fiverr